Le mordillement: pourquoi mon chiot est un piranha sur patte ?

1) Les raisons du mordillement:

Votre petit chiot vient d’arriver chez vous, une adorable boule de poil que l’on voudrait papouiller toute la journée…puis, généralement au bout de quelques jours, le temps qu’il prenne ses marques, vous vous retrouvez avec un petit monstre qui passe son temps à vous mordiller.
Dès que vous voulez le toucher il vous mord les mains, lorsque vous marchez il vous mord les pieds ou le bas de pantalon, il peut même parfois sauter et mordiller en même temps !
Le doute et le stress commencent alors à monter chez beaucoup de propriétaire de chiot : mon chiot est-il agressif ? Va-t-il le devenir ?
La plupart des maîtres veulent alors contrôler en urgence les mordillements de leur chiot, les jugeant inacceptables.

Or le mordillement est en réalité une étape incontournable et parfaitement normale du développement du chiot.
En effet, un chiot mordille pour de nombreuses raisons : pour jouer, demander à jouer ou inviter à une interaction en créant un contact tactile. Il peut aussi mordiller par douleur car il a mal aux dents ou par stress ou inconfort face à une manipulation ou situation.
C’est son mode de communication naturel qu’il utilisait avec sa mère et sa fratrie et qu’il applique donc tout naturellement à l’homme.
A cet âge il découvre aussi le monde par une exploration orale et prend donc tout en gueule. Le mordillement est en outre essentiel pour acquérir l’inhibition de la morsure.

2) la notion d’inhibition de la morsure

Un chien adulte de taille moyenne a une puissance de morsure d’environ 150kg/cm2 et peut donc casser les os du bras d’un homme. Fort heureusement la plupart de nos chiens domestiques ont appris entre un et six mois à contrôler la pression qu’ils mettent dans leurs mâchoires quand ils mordent et il est donc très rare que les morsures de chien soient aussi graves.
En effet la morsure liée à l’agression (et non à la prédation) a pour but principal d’éloigner un individu que le chien considère comme dangereux pour lui ou ses ressources. Il s’agit de communication et non d’une volonté de tuer : le chien va donc être capable d’inhiber sa morsure en fonction des circonstances.

Ian Dunbar le célèbre vétérinaire comportementaliste anglais, pense que l’on ne peut pas faire confiance à un chiot trop timide qui ne mordille jamais, car il ne nous donne pas l’opportunité de lui apprendre l’inhibition de la morsure. S’il devait un jour mordre, il se pourrait que nous soyons surpris par l’intensité de sa morsure et ceci malgré sa grande obéissance et sa timidité naturelle. Il faudrait pousser ces chiots trop timides à oser s’extérioriser et jouer avec leurs dents durant ces premiers mois de vie, même si ce n’est pas facile à comprendre pour les maîtres de ces chiens « soit disant parfaits » souvent trop contents d’être tombé sur une « perle »!

3) Le mordillement d’inconfort

Attention néanmoins, comme cité plus haut, tous les mordillements ne sont pas liés au jeu. Votre chiot peut notamment mordiller car il est stressé ou n’apprécie pas certaines manipulations. Il peut mal réagir dans certaines situations : exemple, quand vous lui séchez les pattes, quand vous le brossez ou lorsque vous le prenez dans les bras, quand vous l’attrapez par le collier ou même tout simplement quand vous le caressez. Le chiot mordille alors pour que le contact cesse car il n’aime pas cela et il en a le droit !
Le problème est que si l’on cesse le contact à chaque fois qu’il mordille dans ces circonstances, il risque d’apprendre à utiliser ses dents pour stopper les interactions qui lui déplaisent.
Forcer le contact n’est pas non plus la bonne solution : en effet plus vous allez pousser ses limites, plus il mordillera fort et cela ne l’aidera sûrement pas à aimer le contact humain.

C’est pour cette raison qu’il est important de comprendre son inconfort et de travailler les manipulations progressivement et positivement : votre objectif est d’apprendre à votre chiot à adorer vos caresses et manipulations, ce mordillement d’inconfort n’aura alors plus lieu d’être.

Si votre chiot mordille quand vous le touchez : retirez votre main puis remettez-la doucement, s’il mordille à nouveau recommencez tranquillement…au bout de quelques répétitions votre chiot devrait accepter le contact, vous pouvez alors stopper et lui donner une délicieuse friandise en le félicitant chaudement !
Si vous avez un chiot particulièrement sensible au niveau des contacts n’hésitez pas à faire appel au plus tôt à un éducateur/comportementaliste en méthode positive qui vous accompagnera dans ce travail et pourra même vous apprendre des exercices de medical training.

Le chiot apprend aussi l’inhibition de la morsure en jouant avec sa maman ou des chiens adultes équilibrés.

4) Comment stopper les mordillements ?

Votre objectif sera dans un premier temps d’apprendre à votre chiot à mordiller doucement, puis dans un second temps de lui apprendre à ne plus le faire du tout.
Pour cela quand votre chiot vous mordille, commencez par identifier la raison de son comportement :
– Pour jouer ;
– Pour avoir de l’attention ;
– Pour soulager la douleur de ses dents;
– Pour démontrer son inconfort face à une manipulation ou une situation.
– Parce qu’il est fatigué (comme les enfants cela peut les rendre plus énervé !)

Si votre chiot mordille pour jouer et qu’il le fait doucement vous pouvez simplement le rediriger vers un de ses jouets. S’il mord avec plus d’intensité vous pouvez crier « Aïe ! » d’un ton aiguë et stopper l’interaction : redressez-vous, tournez-lui le dos, ne lui parlez plus.
Si cela ne suffit pas et qu’il s’excite encore plus, dites-lui par exemple « tant pis ! » et quittez la pièce quelques instants en fermant la porte.
Attention : il ne suffira pas de faire ce processus une ou deux fois pour que votre chiot comprenne, mais bel et bien le répéter inlassablement plusieurs semaines voir plusieurs mois ! Rappelez-vous que votre chiot est un bébé, que les apprentissages prennent du temps et que mordiller est un comportement tout à fait naturel et normal pour lui, il va donc falloir du temps et de la persévérance pour lui apprendre à interagir différemment avec vous !

Si votre chiot vient vous mordiller pour attirer votre attention, parce qu’il est fatigué ou a mal aux dents ignorez-le jusqu’à ce qu’il cesse, puis rapidement dirigez-le sur ses jouets d’occupations alimentaires (type kong fourré, balle distributrice ou objets ou os de mastication adapté). S’il est fatigué, en plus de lui donner quelque chose à ronger, mettez-le dans son parc ou sa pièce au calme ; il devrait rapidement s’endormir.

Les chiots ont généralement des pics d’activités suivis de longues phases de sommeil : vous pouvez tout à fait occuper votre chiot avec des activités alimentaires avant qu’il ne commence à vous mordiller, vous ou vos meubles… L’occupation et la gestion de l’environnement (créer un espace adapté et sécurisé) sont les meilleures clefs pour une cohabitation harmonieuse avec son chien !